9 février 2013 : Stage Transmission

La météo n’était pas clémente, il avait neigé durant la nuit, ce qui nous a offert un très beau paysage le matin, et a certainement expliqué les pertes en effectifs.

Plusieurs personnes ne sont pas venues, et au final, nous étions donc 9 au total dont 2 représentants de l’ESD.

La matinée s’est déroulée en salle dans les locaux du Spéléodrôme du 93 où dans un premier temps, Fabien FECHEROULLE l’organisateur nous a remémoré  :

  • l’organisation du Spéléo-Secours Français SSF
  • les procédures de déclenchement d’un secours,
  • les postes et les responsabilités de l’ensemble des intervenants

 

Dans un second temps, il nous a présenté 2 moyens de communications utilisables sous terre :

- Le spéléophone SPL05 – Système filaire nécessitant de dérouler un câble entre les postes d’appels

- Le NICOLA dit aussi TPS pour Transmission Par le SOL nécessitant de dérouler deux antennes sur la roche

Il est à noter que le NICOLA est unidirectionnel, ce qui signifie que l’on ne peut pas couper la parole de celui qui parle.

Un apprentissage des modes de communication a donc été nécessaire.

Après quelques courses (haaa ! , l’avantage d’être en ville) et un repas convivial, nous sommes descendu sous terre pour installer ces deux équipements et les tester.

Il y avait moins de 10m à faire pour passer de la salle de cours au puis d’accès d’une ancienne carrière de gypse.

Une équipe a déroulé les câbles pour que 3 postes de Spéléophone puissent communiquer en surface, et nous avons fait des essais.

La qualité du son perçu par le Spéléophone est comparable à celui d’un interphone d’immeuble, c’est à dire clair, avec un léger grésillement.

Dans le même temps, Un poste NICOLA a été installé en surface, (au chaud dans la salle de cours), tandis que ses 2 antennes étaient enterrées parallèlement à la galerie de la carrière et une équipe est descendu pour installer l’autre poste sous terre.

Nous n’avons pas pu déployer entièrement les antennes tant en surface que sous terre, en raison du manque de place, mais ce fut suffisant.

De même, nous avons tatonné pour les antennes sous terre : il est IMPERATIF que celles-ci soient en contact direct avec la roche pour que le système fonctionne. (à 10 cm de la roche, cela ne fonctionne plus).

J’ai été bluffé par la qualité du son du NICOLA !!!

Certes, nous n’étions qu’à -35m, mais le son était également parfaitement clair au point que l’on pouvait même entendre le grésillement de la ligne EDF haute tension qui longe le spéléodrôme et que l’on ne perçoit pas à l’oreille en surface !!

Compte tenu du faible effectif des présents, Fabien décide d’annuler la journée du lendemain, dans la mesure où nous avons réalisé l’ensemble du programme prévu. C’est donc avec plaisir et intérêt que nous avons pu découvrir et manipuler du matériel performant et peu courant.

Temps passé en salle de cours : 5H

Temps passé sous terre : 3 H

Ce contenu a été publié dans Spéléologie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.