Dimanche 21 octobre : Sortie à la Combe au Prêtres

Départ le samedi soir à 21h15 environs direction la Comb au Prête.

Tous les débutants ayant finalement annulés leur venue nous fîmes le déplacement à six dans le camion pour arriver au lavoir vers minuit et demi, une heure du mat.

Le lavoir en question étant déjà pris par un groupe faisant la fête autour d’un feu énorme, c’est sur l’espèce de parking en face de l’entrée principale que nous dormîmes sous une tente ou à la belle étoile. Le ciel était dégagé et scintillant d’étoiles.

Au réveil, un groupe de spéléologues versaillais plus matinal que nous débarqua pour une initiation à 10. Le temps de petit-déjeuner et de se préparer, ils avaient disparu.

C’est Hervé qui se lança dans l’équipement de la cavité. Malgré la météo pluvieuse des jours précédents, le niveau de la rivière était relativement bas. Ce qui nous permit de passer facilement dans les différents méandres de la cavité.

Nous prîmes le temps de faire quelques photos dans une salle très volumineuse dont le plafond était parsemé d’innombrables fistuleuses translucides très longues et très bien mise en valeur par le projecteur d’Hervé.

C’est sur le pont de singe que les hostilités furent déclenchées. Toute l’arrière garde y passa (Jean marc, Arnaud, Hervé et moi).

Le pique-nique ne traîna pas beaucoup étant donné que mouillés jusqu’à l’os comme nous l’étions nous nous refroidissions rapidement.

Une fois sous Rochotte, nous prîmes à gauche pour passer derrière la cascade et rejoindre à nouveau le réseau actif jusqu’à un gros bloc rond émergeant dans le lit de la rivière. Le siphon est derrière. Un tour à la queuleuleu autour dudit cailloux et le retour fut décidé.

Le président, le trésorier et un troisième complice qui n’avait pas ménagé leurs efforts pour nous faire plonger à l’aller furent envoyés tous d’un coup dans le lac froid et sombre tandis que Jean Marc préféra le traverser à la nage.

Le retour  se fit sans histoire en à peine plus d’une heure, avec malgré tout une ou deux jolies glissades. Le réseau est remplie de concrétions variées. Sortie très agréable.

Jean Marc qui testait sa frontale maison en fut très satisfait : excellent éclairage d’ambiance d’une couleur chaude assez proche des lampes à carbure. La lampe tint bien le temps de la sortie et même au delà. L’immersion ne fut pas non plus un problème. Nous tâcherons de revenir en détail sur cette frontale dans un prochain article.

 

Ce contenu a été publié dans Spéléologie, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.